avatar

culture insustenable


21-02-2017 22:10 by carado

Le texte qui suit est une collection de smeuseus que j'ai envoyé à une amie aujourd'hui, mais compte tenu de l'irraisonnable fièreté que j'ai en ces pavés et l'importance que j'accorde à ne pas être le seul à saisir ce concept et pouvoir le partager d'un simple lien http, je colle ce contenu ici.

t'as pas l'impression que y'a tellement de données, de contenu, de trucs intéressants, de news, tout ça, partout; que plus rien n'est intéressant ou relevant ou ne matter anymore et que même si un type cure le cancer ce sera juste d'un côté irrelevant parce que mille gens ont déjà clâmé le faire et de l'autre irrelevant parce que c'est une issue parmi mille ?

je me retrouve souvent à dire ça à maman. elle est souvent hyped par des nouvelles, et j'ai l'impression qu'elle se rend pas compte que les nouvelles sont devenu irrelevantes à cause de leur sheer quantité. on tend vers un monde indifférent où toute l'information est du bruit.

et le pire c'est que c'est même pas une mauvaise chose ; c'est un stage inévitable d'une société exponentielle, et c'est quelque chose que je ne peux que supporter. mais j'ai peur que ça nuise fortement à l'art, la science, et l'ingénieurie ; parce que toute œuvre, invention, ou découverte, est noyée dans un océan de choses comparables. les vieux groupes de musique ont explosé en popularité parce qu'ils étaient clairement remarquables. mais maintenant, je prédis sur ce phénomène va juste tendre à disparaître - pour chaque groupe de musique exceptionnel, il y en a mille autres semblables. on est passé de groupes connus (Beatles, etc) à œuvres individuelles connues (Gangnam style, etc), et on strive pour le différent parce que le bien est essentiellement solvé. mais on va arriver très vite à court de différent aussi.

les dank memes de l'Internet sont passés de individuellement lame à lame de façon générale, en si peu d'années. aujourd'hui, les gens ne sont pas fed up avec des memes, ils sont fed up avec les memes. sur 4chan et autres communautés à la pointe de la trendyness de socialité internet, les memes ne sont appréciés que sous plusieurs couches d'ironie et d'autodérision. et ça va pas suffire - le fait même de rajouter des couches d'autodérision et d'ironie est en train de devenir lame.

plus le temps passe, et plus on généralise le fait que tout a déjà été fait et qu'il est impossible d'être original.

dans cinq ans, inventer une nouvelle forme d'art génuinement innovante passera inaperçu du nombre de fois où ça a été fait. dans dix ans, une révolution populaire dans un pays sera juste "encore une autre", et entre autre à cause de ça plus personne n'aura de vraie idée de l'état du monde. dans quinze ans entrer en contact avec une civilisation extraterrestre passera inaperçu à cause du nombre de fois où on aura clâmé que c'est arrivé. le monopole deviendra impossible, mais que parce que le monde sera complètement chaotique au point que plus personne ne sera vraiment conscient du monde qui l'entoure.

la seule relevance qu'il faudra trouver à son existence sera de creuser éternellement le puis des communautés d'intérêt qui se subdivisent fractalement. il faudra être pêcheur de pigeons mutants à trois têtes pour impressionner les pêcheurs de pigeons mutants ; mais pour impressionner les gens de façon générale, je doute que ça soit encore possible longtemps. notch et toby fox ont une forte chance d'être parmi les derniers d'un phénomène voué à disparaître - la globalité. le futur est organique, chaotique, exponentiel, fascinant et dépressif, et au moins humainement singulariteux.

c'est aussi pour ça que je ne regarde plus les choses dont les gens me parlent, surtout quand ils me parlent de beaucoup de choses. à moins que ça s'inscrive dans les communautés fractales hyperspécifiques qui correspondent à mes intérêts, certes c'est fascinant, mais le monde est tellement rempli de fascinances que si je consommais tout le fascinant j'y passerait mes journées.